Accès aux services sociaux de base, cinquante ans âpres les indépendances en République du Congo

Introduction

Depuis plus d’une décennie, la lutte contre la pauvreté figure au centre des préoccupations des politiques de développement économique et social des pouvoirs publics dans la plupart des pays en voie de développement en général et dans les pays d’Afrique au sud du Sahara en particulier. Au Congo-Brazzaville, des plans et programmes de développement ont été mis en place au tout début des années 80 (plan intérimaire de développement économique et social, plan quinquennal de développement, programme d’action et de relance économique et social)

pour tenter d’éradiquer la pauvreté déjà 20 ans après les indépendances. Malheureusement, toutes ces actions n’ont pas été, conduites à terme. Elles ont été interrompues ou déclassées, soit du fait des évènements sociopolitiques, soit pour mauvaise gestion des fonds alloués. C’est ainsi que 50 années après les indépendances, la situation économique et sociale du Congolais de Brazzaville demeure encore loin de manifester des signes de progrès dans le sens du développement, même réduit à l’accès au services sociaux de bas. Certes, quelques routes et écoles ont été construites ça et là, mais le citoyen congolais vit dans un état de dénuement total. La présente communication s’appui sur l’exemple des départements du Pool et des Plateaux en République du Congo pour présenter la situation socioéconomique du Congo, 50 ans après les indépendances.

Objectif

La présente communication a pour objectif de présenter les résultats de l’Enquête Diagnostic Participatif en vue de l’élaboration du Plan de Développement Local organisée par le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et exécutée par le Centre National de la Statistique et des Etudes Economiques (CNSEE) dans les départements du Pool et des Plateaux en 2009.

Les indicateurs ciblés étaient ceux liés à l’accès aux services sociaux de base ainsi que ceux des huit Objectifs du Millénaire pour le Développement. Le but de l’étude était d’aider les décideurs décentralisés dans l’élaboration des plans de développement local.

 

Source des données

Première du genre, l’Enquête Diagnostic Participatif en vue de l’élaboration du Plan de Développement Local (EDPPDL) dans les départements du Pool et des Plateaux avait pour objectif de situer le niveau de pauvreté dans ces départements afin d’aider les élus locaux dans l’élaboration des plans de développement local. Il s’agissait principalement de faire un diagnostic sur l’accès à l’eau, à l’électricité et à la santé. Le diagnostic auprès des ménages permettait également de saisir le type d’activité, le niveau de revenu et le niveau des dépenses. Dans son volet « Consultation participative », l’EDPPDL permettait de recueillir directement les avis des populations sur les moyens à mettre en œuvre pour sortir de la pauvreté.

Au total l’EDPPDL c’est appuyer sur les méthodes d’échantillonnage à trois degrés pour sélectionner les ménages ; les focus de groupe pour recueillir les avis des populations à propos de la pauvreté ; et sur un recensement exhaustif des infrastructures scolaires, sanitaires et routières pour un examen en profondeur de l’aspect "offre des services de base".

Méthodes d’analyse des données

Nous avons recouru aux analyses quantitatives et qualitatives de données. Pour les analyses quantitatives, nous avons procédé à la description des données à travers les tris à plat et les croisements bivariés des principales variables pour une description assez élargie des faits sociaux, économiques et démographiques vécus par les populations étudiées. Pour les analyses qualitatives, nous avons procédé à l’analyse de contenu à travers les entretiens de groupe. Cette analyse à l’avantage d’appuyer, d’éclairer, comprendre et expliquer les simples descriptions des analyses quantitatives.

 

Principaux résultats

Nous présentons ici les principaux résultats des analyses quantitatives uniquement, en raison des exigences de soumission de résumé. Les analyses font une comparaison entre le Pool, les Plateaux (2009) et le Pays (EDS, ECOM, 2005). Les résultats sont présentés en rapport avec les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Il en ressort des résultats que, dans les Plateaux, la sécurité de l’environnement est loin d’être assurée. En effet, plus de neuf ménages sur dix (95%) utilisent les combustibles solides ; environ 16% seulement des ménages ont accès à l’eau potable. A peine 3% des ménages ont accès à l’électricité. Enfin, 72% des populations des Plateaux défèquent dans la nature. Le reste (20% des populations) fait les selles dans les latrines non aménagées. Les WC modernes ne sont accessibles qu’à 1,9% seulement des populations. Au total, 97% des populations des Plateaux défèquent dans des conditions non hygiéniques. Dans le Pool, ce sont 90% des ménages qui utilisent du combustible solide pour la cuisine. Par ailleurs, seulement 11% de ceux-ci ont accès à une eau de meilleure qualité. A peine 4% des ménages ont accès à l’électricité. Enfin, 66% de la population défèquent dans les latrines non aménagées. Une proportion non moins importante de celles-ci fait les selles dans la nature (22%). Les WC modernes ne sont accessibles qu’à 2% seulement des populations. Au total, 95% des populations de ce département défèquent dans des conditions non hygiéniques.

Les résultats du deuxième OMD dans le département des Plateaux montrent que 65% des personnes de 15-24 ans sont alphabétisées. Contrairement au Pool, se sont les hommes qui sont les plus alphabétisés. Quel qu’en soit le sexe, ces proportions sont nettement inférieures au niveau national. En ce qui concerne l’égalité des sexes (objectif 3), le rapport d’alphabétisation de femmes par rapport aux hommes  affiche un résultat proche de l’égalité entre sexe (0,9). Ce niveau est quasi identique pour les deux départements ainsi qu’au niveau national obtenu en 2005.

 

La proportion des enfants de 1 an vacciné contre la rougeole dans les Plateaux est de 64%. Ce taux est inégalement reparti selon le sexe. En effet, 80% des filles sont vaccinées contre la rougeole contre 53% des garçons. Par rapport au Pool, ces taux sont très inférieurs. C’est pour le sexe masculin que l’écart entre les deux départements est le plus important (34 points de différence). Par ailleurs, ce niveau est globalement identique à la moyenne nationale de 2005.

Les accouchements sont relativement assistés dans les Plateaux. En effet, plus des 3/4 des accouchements (78%) survenus les douze derniers mois ayant précédés l’EDPPDL-1, étaient assistés par un personnel de santé qualifiés. Cependant, ce niveau se situe en dessous de ceux du Pool (85%) et du Congo (81%).

Sondage

Comment appreciez-vous le site de l'INS?
 

Image

REPUBLIQUE DU CONGO
Bannière
COPYRIGHT@INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE(INS)