Avantages et limites du plan de sondage de l'Enquête Ivoirienne sur la Fécondité de 1981 - Secteur urbain (autres villes qu’Abidjan et Bouaké)

Index de l'article
Avantages et limites du plan de sondage de l'Enquête Ivoirienne sur la Fécondité de 1981
INTRODUCTION
Bases de sondage utilisées
Stratification et sélection des unités
Secteur urbain (autres villes qu’Abidjan et Bouaké)
Secteur rural
CRITIQUES DU PLAN DE SONDAGE UTILISE
Limites
Toutes les pages

Secteur urbain (autres villes qu’Abidjan et Bouaké)

Le secteur urbain qui était, selon la stratification géographique de l’EPR de 1978-1979, constitué de deux strates (villes de Forêt et villes de Savane) a été subdivisé en  13 strates correspondant aux 11 villes de taille importante (6 villes de forêts et 5 villes de savanes) et 2 villes correspondant aux 53 autres villes (39 villes de forêts et 14 de savanes).

- Au premier degré, toutes les 11 villes de taille importante  ont été tirées tandis que 20 seulement parmi les 53 autres villes ont été tirées avec une probabilité proportionnelle à leur taille.

Par la suite, les 31 villes sélectionnées ont été réparties en deux groupes :

ü  Villes V1 : moins de 24000 habitants en savanes ou moins de 42000 en forêts (23 villes) ;

ü  Villes V2 : plus de 24000 habitants en savanes ou plus de 42000 en forêts (8villes).

Lors de ce regroupement, trois (3) des onze (11) villes importantes qui avaient été considérées comme des strates ont été classées comme petites villes V1 avec les vingt (20) autres tirées dans les deux dernières strates. Les huit (8) autres villes importantes ont été classées comme grandes villes V2.

-       Au deuxième degré, 5 districts de recensement (DR) ont été tirés à probabilité proportionnelle (pi=5/Mi) dans chacune des grandes villes. Où Mi est le nombre de districts de recensement dans la grande ville i.

-       Ensuite, dans un premier temps, ces districts ainsi que les 23 petites villes (V1) ont été découpés en îlots. Dans un deuxième temps, les îlots ont été tirés par sondage à probabilité proportionnelle à leur taille à l’intérieur de chaque DR ou chaque petite ville sélectionnée. Les îlots dans les petites villes correspondent aux unités secondaires alors que dans les DR, correspondent aux unités tertiaires.

-       Enfin, dans un dernier temps on devrait tirer 1/3 des logements dénombrés dans chaque îlot et enquêter chaque femme habitant le logement tiré. Ainsi, les logements constituent ici des grappes de femmes et sont en même temps des unités tertiaires pour les petites villes et du quatrième degré pour les grandes villes. L’unité d’observation ou unité statistique est une femme éligible qui a été tirée au quatrième et cinquième degré.

Pour pouvoir déterminer les probabilités inconnues de tirage des îlots, la formule suivante a été utilisée :

P1i.P2i.P3i=1/255

Où P1i est la probabilité de tirage de la petite ville i ou le DR i ;

P2i est la probabilité de tirage du ième îlot;

P3i est la probabilité de tirage du ième logement.



Sondage

Comment appreciez-vous le site de l'INS?
 

Image

REPUBLIQUE DU CONGO
Bannière
COPYRIGHT@INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE(INS)