Retour Haut.gif (846 octets)

Fécondité

 

L’estimation du niveau de la fécondité est obtenue directement à partir des informations fournies par les femmes sur l’historique de leurs naissances. Les indicateurs sont calculés sur la période de trois ans précédant l’enquête. Cette période de trois années a été retenue comme compromis entre trois exigences : fournir les niveaux de fécondité les plus récents possibles, réduire les erreurs de sondage et éviter au maximum les effets de transferts possibles d’année de naissance des enfants déclarée par la mère. La fécondité est étudiée à travers les taux de fécondité par groupe d’âges quinquennaux et par leur cumul, c’est-à-dire l’Indice Synthétique de Fécondité (ISF). L’ISF mesure le nombre moyen d’enfants nés vivants qu’aurait une femme, en fin de période féconde, dans les conditions de fécondité actuelle.

 

 

Tableau 3.  Fécondité actuelle

 

 

Taux de fécondité par âge, Indice Synthétique de Fécondité (ISF), Taux Global de Fécondité Générale (TGFG) et Taux Brut de Natalité (TBN) pour la période de trois années précédant l'enquête selon le milieu de résidence, Congo 2005

 

 

Groupes d'âges

Brazza-ville

Pointe Noire

Autres villes

Ensemble Urbain

Rural

Ensemble

 

 

15-19

91

117

123

102

171

130

 

 

20-24

174

173

222

178

279

221

 

 

25-29

156

187

220

171

240

200

 

 

30-34

149

134

158

145

238

185

 

 

35-39

97

117

151

107

167

134

 

 

40-44

43

32

94

45

96

68

 

 

45-49

5

0

0

3

38

21

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ISF

3,6

3,8

4,8

3,8

6,1

4,8

 

 

TGFG

127

140

169

134

213

168

 

 

TBN

32,9

36,4

39,8

34,6

46,2

40,1

 

 

 

 

 

Note: Les taux pour les groupes d'âges 45-49 peuvent être légèrement biaisés du fait de troncature.

 ISF: Indice synthétique de fécondité pour les âges 15-49, exprimé pour 1 femme

 TGFG: Taux global de fécondité générale (naissances divisées par le nombre de femmes âgées de 15-49, exprimé pour 1000 femmes

 TBN: Taux brut de natalité, exprimé pour 1000 individus

 

 

 

 

Le tableau 3 indique que l’ISF est estimé à 4,8 enfants par femme, les adolescentes de 15-19 ans contribuant à 14 % de la fécondité totale. La fécondité est beaucoup plus élevée en rural qu’en urbain, les femmes rurales ayant environ 60 % plus d’enfants que les femmes des villes (6,1 contre 3,8 enfants par femme) et cet écart important s’observe à toutes les tranches d’âge (graphique 1). Les courbes de fécondité urbaine et rurale ont la même forme : elles augmentent rapidement pour atteindre un maximum à 20-24 ans (178 ‰ en urbain et 279 ‰ en rural) avant de baisser de façon régulière avec l’âge. Il faut également noter l’écart important de fécondité entre les femmes de Brazzaville (3,6 enfants par femme) et de Pointe Noire (3,8) et celle des femmes des autres villes (4,8).

 

Malgré une fécondité qui tend nettement à baisser dans les grands centres urbains, le taux brut de natalité, ou nombre annuel moyen de naissances pour mille habitants, reste très élevé (40 ‰), ce qui induit une forte croissance de la population. Le taux global de fécondité générale ou nombre annuel moyen de naissances pour mille femmes en âge de procréer, s’établit quant à lui à 168 ‰.